Posté par Pierre Brian Imart le 2017-02-24 dans

Tech : Une machine capable de ‘téléporter’ vos fruits et légumes

Des fruits et légumes digitalisés, une productivité agricole maximale, un climat contrôlé, c’est ce que propose la machine de Caleb Harper, scientifique et directeur d’OpenAg. Le ‘Food Computer’ (en français : Ordinateur Alimentaire) est un instrument permettant de cultiver vos propres fruits et légumes préférés chez vous, sans que vous ayez à faire le moindre effort. Quelques manipulations suffisent. Aujourd’hui la NASA joue un grand rôle dans la technologie innovante comme lorsqu’elle a inventé une machine capable d’imprimer une pizza en 3D. Le Food Computer a un but beaucoup plus excitant: la culture de tout type de fruits ou de légumes sans avoir à l’importer.

Alors qu’est-ce que le Food Computer?

Le Food Computer est une «chambre de culture spécialisée» où toutes les variables climatiques sont controllées. Un climat donné est programmé dans l’ordinateur et cultive la graine avec tous les nutriments et minéraux dont elle a besoin. Disons que vous raffolez du goût qu’ont les tomates mexicaines et souhaiteriez en faire pousser dans votre maison. Pour recréer ce goût, il faut non seulement partir de la même espèce de tomate mais la pousser avec les mêmes conditions climatiques (taux d’humidité, de CO2, température…). Si les conditions climatiques ont été enregistrées et programmées dans le Food Computer, vous n’aurez qu’à sélectionner cette «recette» et attendre quelques mois pour que la tomate se développe. Les graines seront cultivées dans les mêmes conditions climatiques, avec les mêmes ressources environnementales, et pendant la même durée. Par conséquent, la tomate devrait avoir exactement le même goût, texture et apparence.

Si vous avez du mal à faire confiance aux étiquettes biologiques, faites-les simplement pousser, en laissant près de zéro nutriments derrière.

Et comment ça marche?

La plate-forme technologique utilise des capteurs robotisés, des compteurs et des doseurs électriques pour envoyer la quantité exacte d’énergie, d’eau et de minéraux dont la plante a besoin. À l’intérieur, les variables climatiques telles que le dioxyde de carbone, la température de l’air, l’humidité, l’oxygène dissous, l’hydrogène potentiel, la conductivité électrique et la température des racines peuvent être surveillées. Dans un premier temps, l’objectif semble être de maximiser le potentiel de croissance des plantes, mais à plus grande échelle, l’objectif est d’aider à réinventer l’agriculture et résoudre les divers problèmes que fait face la production alimentaire.

orange, sustainable, raindrop, food computer, future food, organic, eatizz, cheaper food

Enseigner aux générations futures

Pour faire avancer son projet, Caleb Harper, explorateur de National Geographic, a recruté les scientifiques les plus curieux, novateurs et enthousiastes – les enfants. Les jeunes étudiants d’aujourd’hui ont grandi dans un monde où la technologie évolue rapidement et sont des expérimentateurs et programmeurs innés. Caleb Harper a introduit son Food Computer à plusieurs écoles pour encourager son entreprise OpenAg à réfléchir outside-the-box. openag, open agriculture, food computer, eatizz, education, learning, biology, classroom, teleprotation, home-grown

Dans les banlieues de Boston, MA, une enseignante d’école locale, Tracy Polte, a intégré les Food Computers dans ses salles de classe. Ils ont aidé les élèves de première année à réfléchir comment nous pourrions mieux nous nourrir dans le futur et approvisionner le monde entier. Pendant le cours de Photosynthèse, un des étudiants est allé souffler dans la machine. Il savait qu’il expirait du dioxyde de carbone et que lui et ses camarades de classe verraient le taux de CO2 augmenter rapidement.

Le Food Computer est utilisé non seulement dans leurs cours de biologie mais aussi de chimie, mathématiques et de cuisson. Lorsque les graines sont plantées dans l’ordinateur, elles doivent être mesurées à chaque étape du processus de croissance, et une fois grande, il faut la couper. L’ordinateur a également été utilisé par les élèves de 8e année, qui étudiaient différents arrangements climatiques et comment les plantes ont été affectées.

Le Food Computer n’est pas seulement une machine à contrôler des variables climatiques mais peut être utilisé de différentes manières.  en vue de sensibiliser le monde aux changements climatiques. Les changements climatiques sont de plus en plus préoccupants et doivent être abordés avec attention, car la une prise de conscience réussie façonnera l’esprit des générations futures.

Aller plus loin…

Les plantes cultivées voient leurs phénotypes changer avec des variations dans les conditions environnementales. Elles peuvent varier en couleur, taille, texture, taux de croissance, rendement, saveur et densité de nutriments. Les ordinateurs peuvent même programmer des stress biotiques et abiotiques, comme une sécheresse ou une inondation, pour créer des expressions végétales souhaitées.

Pour satisfaire différents besoins de production et d’expérimentation à grande echelle, il existe une variété de tailles de Food Computers :

  • The Personal Computer – Adapté à la taille d’une table, cette unité est principalement utilisée pour des études visant à apprendre et enseigner la production alimentaire, la biologie, la botanique, l’environnement, la programmation, l’ingénierie et plus encore.
  • The Food Server – La taille d’un contenaire standard (voir photo principale de l’article). Ces unités feront appel à des chercheurs interdisciplinaires et à de petites cafétérias, restaurants et boutiques. Elles permettront aux petits producteurs de se développer sur place et d’offrir de la nourriture fraîche. Pour le coup, on parle littéralement de fruits fraîchement cueillis.
  • Le Food Datacenter – Toujours en phase de développement. Cette technologie pourrait contrôler les environnements dans des unités de taille d’entrepôt capables de production industrielle.

Ce dernier type d’unité pourrait avoir un très gros impact. Il peut cultiver de la nourriture en utilisant le minimum de ressources nécessaires au développement de la plante. Subdivisé par type de culture, le Food Datacenter serait en mesure de rapidement cultiver de nombreux différents types de cultures et de façon biologique.

What if ?

Dans sa conférence TED, Caleb Harper introduit son innovation en emmetant l’hypothèse: «Et si on pouvait prendre cette pomme, la numériser, l’envoyer via des particules dans l’air et la reconstituer de l’autre côté? ». Même s’il fait allusion à la téléportation dans son hypothèse americanisée, Caleb Harper parle bel et bien de son Food Computer. Cultiver durablement la même nourriture de l’autre côté du monde.

L’utilisation du Food Computer pointe vers un nombre de possibilités infinies, allant de la production d’aliments exotiques de manière durable à la recherche scientifique avancée de plantes endémiques.

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Linkedin
Share On Pinterest